viernes, 30 de agosto de 2013

Venganza


Las órdenes de Murat, dictadas el 2 de mayo de 1808 y proclamadas dos días después, reclaman venganza.

Fragmento de Memorias de un setentón.
De Ramón de Mesonero Romanos.

ORDRE DUJOUR
Soldats: La populace de Madrid égarée s’est portée à la rèvolte et à l’assassinat. Je suis que les bons Espagnols ont gémi de ces désordres, je suis loin de les confondre avec des misérables avides de crimes et de pillage. Mais le sang français a coulé; il demande vengance. En conséquence j’ordonne ce qui suit:
ARTICLE I
Le général Grouchi convoquera cette nuit la Commission militaire.
ART. II
Tous ceux qui dans la rèvolte ont été arrêtès les armes à la main seront fusillés.
ART. III
La Junta d’Etat va faire désarmer la ville de Madrid. Tous les habitants qui, après l’exécution de cette mesure, seront trouvés armés, ou conserveront des armes sans une permission spéciale, seron fusillés.
ART. IV
Toute réunion de plus de huit personnes sera regardée comme un rassemblement séditieux et dispersée à coups de fusil.
ART. V
Tout village où sera assassiné un français sera brûlé.
ART. VI
Les maitres demeurent reesponsables de leurs domestiques, les chefs d’atéliers de leurs ouvriers, les pères de leurs enfants, et les Supérieurs des couvents de leurs religieux.
ART. VII
Les auteurs, distributeurs, ou vendeurs de libelles imprimés ou manuscrits provoquant à la sédition, seront regardés comme agents de l’Angleterre, et fusillés.
Donné en notre Quartier-Général de Modrid, le 2 Mai 1808.
Signé:JOACHIM
Par Monseigneur,
Le Chef d’Etat-Major Général
BELLIARD
Fuente: Mesonero Romanos, Ramón de. Memorias de un setentón. 2 vols. Madrid: Oficinas de la Ilustración Española y Americana, 1881.



0 comentarios:

Publicar un comentario en la entrada

Entradas populares